Accueil » News » Journée du programme de recherche « Entreprises humaines: Ecologie & Philosophies comptables » – 13 février

 

Journée du programme de recherche « Entreprises humaines: Ecologie & Philosophies comptables » – 13 février

 

 

Les philosophies comptables fondent historiquement nos manières de prendre en compte, compter et rendre compte,. Elles déterminent ainsi les modalités de cadrage et d’organisation de la décision et de l’action humaine et structurent la manière dont sont pris en considération les dimensions politiques et les enjeux sociaux et environnementaux associés à ces actions.

En dépit de la multiplication des effets secondaires visibles des activités humaines, les entreprises ont des difficultés à s’ajuster aux contraintes imposées par l’écologie. Des difficultés tant du point de vue des transformations internes à conduire qu’en ce qui concerne leur capacité à renouveler leurs relations avec d’autres acteurs des territoires – l’écologie étant comprise ici comme la connaissance des interrelations des humains et non-humains dans leurs milieux de « cohabitation » , dans lesquels sont incluses au sens large toutes les conditions d’existence. D’où la nécessité de réfléchir aux représentations et aux dispositifs qui affectent la manière dont sont pensées et organisées les relations entre l’économie, les entreprises humaines et l’écologie.

En considérant les « manières de comptabiliser », ce programme de recherche porte sur l’un des dispositifs et des systèmes de représentations les plus structurants pour les entreprises.

Les travaux visent notamment à :

  • Préciser comment les systèmes comptables, parce qu’ils se réfèrent à un univers conceptuel donné, conduisent à des modes particuliers de problématisation. L’explicitation de cette épistémologie comptable ouvre la voie à un renouvellement possible de l’articulation entre l’entreprise et l’écologie ;
  • Revenir sur l’histoire et l’anthropologie de la comptabilité pour exhiber la diversité des principes et systèmes comptables en lien avec différents types d’organisation et de préoccupations, notamment en matière d’écologie et de gestion de communs ;
  • Conduire une analyse critique des systèmes et normes comptables existants, incluant les IFRS (International Financial Reporting Standards), les propositions actuelles de comptabilité intégrative (comme l’Integrated Reporting IR) mais également des modes de calcul émergents associés à de nouveaux dispositifs de gestion des biens communs environnementaux. Cette analyse permet de cerner les apports, les potentiels et les limites des approches correspondantes ;
  • Étudier les capacités de transformation des pratiques des entreprises liées à la mise en œuvre de systèmes comptables alternatifs, potentiellements normalisables, tout en formulant des propositions de tels modèles comptables.

Programme

(Séminaire de recherche ouvert  aux chercheurs, professionnels, étudiants…De 9h à 13h).

Inscription obligatoire (Dans la limite des places disponibles).

Jeudi 13 février 2020
Avec les interventions de Sylvain Piron et Paolo Quattrone.

REFORMULER LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE L’ÉCONOMIE À LA LUMIÈRE DE LEUR HISTOIRE
Sylvain Piron, 
directeur d’études à l’EHESS, Chaire Histoire intellectuelle des sociétés médiévales

Ses travaux portent sur l’histoire intellectuelle de l’Occident au XIIe-XIVe siècles, avec une attention particulière pour les courants dissidents, notamment franciscains, et les parcours individuels cabossés (Dialectique du monstre, ZS, 2015).

Il mène également une histoire critique de la formation des mythologies économiques dans la longue durée (L’Occupation du monde, ZS, 2018), appuyée sur l’étude et l’édition des textes essentiels de la réflexion économique médiévale (Pierre de Jean Olivi, Traité des contrats, Belles-Lettres, 2012).

SUR LA DESTRUCTION, LA PRODUCTION ET LA DISTRIBUTION DES RESSOURCES : UNE PERSPECTIVE COMPTABLE
Paolo Quattrone, 
professeur et titulaire de la chaire de comptabilité, de gouvernance et d’innovation sociale à la Business School de l’Université d’Edimbourg et codirecteur du Centre de Comptabilité et Société.
(Intervention en anglais)

Ses travaux portent sur les questions liées à l’émergence et à la diffusion des pratiques comptables et managériales dans les contextes historiques et contemporains. Il s’intéresse particulièrement à la recherche sur les relations entre les visualisations comptables matérielles et le prix de décision, la stratégie et la gouvernance dans les environnements ambigus et incertains.

 

Aucun commentaire

Soyez le premier à donner votre avis.

Poster un Commentaire