Etude VIGEO – Evolution des pratiques de reporting RSE de 2008 à 2014

La montée des attentes est sans précédent à l’égard des entreprises pour qu’elles développent leurs informations au sujet de leur gouvernance et au sujet de l’intégration des dimensions environnementales, sociales, sociétales et éthiques de leurs activités. Ce mouvement est porté, selon les cas, par les Etats ou les régulateurs, les investisseurs et les gérants d’actifs, les syndicats ou les acteurs de la société civile, et par les associations professionnelles ou des réseaux d’entreprises.

Les constats sont nets. Ils montrent que les entreprises cotées ont, pour la plupart, compris la nécessité de tenir un discours sur leur responsabilité sociale et les rapports de responsabilité sociale se généralisent dans tous les pays analysés.

Le panel considéré pour cette étude se compose de 1 309 entreprises domiciliées en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, dans la région Asie-Pacifique (Australie, Japon, Hong-Kong, Nouvelle-Zélande et Singapour) et sur un certain nombre de pays émergents.

Cette étude, tirée de la base de données des notations de Vigeo, contribue à la compréhension de ce qui fait la différence entre les discours de caractère général et la reddition de l’information sur la responsabilité sociale. Elle compare les comportements informationnels des entreprises à l’échelle mondiale, identifie les meilleures pratiques et fournit les têtes de classements mondiaux, régionaux et sectoriels.

Elle constitue un outil pour l’action.

Vigeo 2015_Reporting_Study_Janvier_ VF

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.