Accueil »

 

Liste des Lauréats

 

Edition 2020

PALMARÈS

 

18 candidatures ont été soumises cette année au jury du Prix de thèse RIODD. Sur les 16 qui ont été validées, l’éventail disciplinaire a été moins diversifié que d’habitude : 10 thèses en gestion, 2 en droit, 2 en génie industriel, 1 en économie et 1 en géographie. Le jury réuni le 9 juillet a établi le palmarès suivant.

 

LAURÉATE 2020

 

La lauréate du prix de thèse RIODD 2020 est Laetitia MONGEARD pour sa recherche sur « Des gravats dans la ville. Pour une approche matérielle de la démolition », menée au sein du Laboratoire Environnement Ville Société (UMR5600) sous la direction de Vincent Veschambre (École Nationale Supérieure d’Architecture). Cette thèse de doctorat en géographie a été soutenue le 12 décembre 2018 à l’Université Lyon-2. Le montant de 2 000 € du Prix doté par Vigeo-Eiris lui a été remis lors du Congrès RIODD 2020 le 1er octobre 2020.

Présentation. Comme l’a souligné le jury, cette thèse répond bien aux critères d’originalité et de multidisciplinarité de la problématique. Elle présente des résultats significatifs du point de vue de la recherche, peut être utile à l’action et elle ouvre des pistes d’investigations nouvelles.
Comment et pourquoi les gravats de démolition participent-ils à la construction de l’espace urbain ? L’importante quantité de gravats (de l’ordre de 30 millions de tonnes pour la France en 2012, du même ordre que les déchets ménagers) issus de la construction urbaine est à l’origine de deux problématiques environnementales majeures : la consommation voire la pollution d’espaces par le dépôt sauvage d’une part ; les émissions de gaz à effet de serre engendrées par leurs circulations d’autre part.
Cet enjeu est pris en compte par un cadre réglementaire développé progressivement depuis le début des années 2000, qui impose en priorité la prévention de la production de déchets (notamment par le réemploi, et à défaut leur valorisation, en premier lieu par le recyclage). Pour la construction urbaine, ces « gravats » ne seraient alors plus des déchets mais des ressources, — une « mine urbaine »— alternative à des ressources naturelles. Bien plus qu’une problématique relative à des déchets spécifiques, la question de la production et de la gestion des matériaux inertes de démolition peut ainsi être appréhendée par des approches en termes de métabolisme territorial et d’économie circulaire.

 

 

ACCESSITS 2020

 

Le jury du Prix de thèse a par ailleurs décidé de distinguer 3 autres candidats, qui ont chacun reçu de Vigeo-Eiris un chèque de 500 € :

 

  • Alice FRISERpour sa recherche sur « Éviter la controverse : un regard institutionnaliste sur les habiletés d’une industrie proactive au Canada», menée au sein de l’École des Sciences de Gestion de l’UQAM sous la direction de Olga Navarro-Flores (UQAM) et Corinne Gendron (UQAM). Cette thèse de doctorat en administration a été soutenue le 12 février 2019 à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Présentation. Depuis les années 1990, le risque de contestation d’un projet, d’un produit, d’une décision publique ou privée interpelle sérieusement les professionnels des relations publiques. L’ampleur de l’impact négatif sur la réputation ou sur le résultat financier a été illustrée plusieurs fois : scandales entourant l’industrie des gaz de schiste, les OGM, les méfaits du tabac et du sucre, l’installation d’éoliennes et de compteurs électriques intelligents ou encore la construction d’aéroports, de casinos ou de complexes immobiliers.
L’évitement de ces controverses est pourtant resté un objet de recherche longtemps délaissé. Il s’agit donc maintenant de saisir leur potentiel de transformation du social, leur mise en visibilité par des lanceurs d’alerte, la position mouvante des acteurs qui les animent, les dispositifs à privilégier pour bien les gérer, ou encore leurs possibles trajectoires.
La controverse étudiée dans cette thèse est de nature environnementale. Il s’agit de celle qui a entouré l’extraction tourbière en Europe entre les années 1990 et 2010 alors qu’elle n’a pas trouvé d’équivalent au Canada, pourtant second pays producteur de tourbe horticole au monde.

 

  • Bamdad SHAMS pour sa recherche sur « Le conflit de lois et la production privée des droits fondamentaux : vers un renouveau théorique», menée au sein de l’École de droit de SciencesPo sous la direction de Horatia Muir Watt (SciencesPo Paris). Cette thèse de doctorat en droit a été soutenue le 2 juillet 2019 à SciencesPo Paris. 

Présentation. Aujourd’hui, des acteurs non étatiques tels que les ONG ou les multinationales édictent des normes de portée transnationale de plus en plus précises et contraignantes du fait de mécanismes privés robustes tendant à en assurer la mise en œuvre. Le droit étatique et le droit non étatique peuvent ainsi se trouver en concurrence pour régir une même situation juridique. De plus, ces acteurs construisent une hiérarchie post-kelsénienne des normes, élaborent des règles substantielles applicables au fond d’un litige et instituent des ordres quasi-juridiques non territorialisés, à tel point qu’il serait possible de s’interroger sur la pertinence et le bien-fondé des dichotomies classiques sur lesquelles se sont fondées jusqu’ici les rapports entre les normes étatiques et les normes non étatiques : droit/non-droit, droit dur/droit souple, droit officiel/droit non officiel, droit formel/droit informel, pour ne citer que les plus connues. La thèse argumente pourquoi ces qualificatifs d’essence positiviste ne reflètent pas la réalité complexe et protéiforme du droit contemporain que sécrètent ces nouveaux législateurs du XXIe siècle.

 

  • Maël SOMMER pour sa recherche sur « Systèmes de management collectifs et gestion des tensions de la durabilité en petite entreprise : une approche par les paradoxes appliquée au contexte agricole» menée au sein du laboratoire MOISA (Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d’Acteurs) sous la direction de Leïla Temri (Montpellier SupAgro). Cette thèse de doctorat en gestion a été soutenue le 16 juillet 2019 à SupAgro Montpellier. 

Présentation. La nécessité de satisfaire simultanément des exigences économiques et non économiques, de court terme et de long terme, confronte les entreprises à de multiples tensions paradoxales. Or en se focalisant trop souvent sur la façon dont les résultats économiques et non économiques peuvent s’aligner, démarché typique du business case en gestion, la recherche a peu étudié ces tensions et la façon dont les entreprises pouvaient les gérer. La littérature stratégique sur les paradoxes organisationnels montre pourtant que de telles tensions peuvent engendrer des réponses défensives contre-productives qui limitent la capacité des acteurs à répondre aux enjeux et entravent au final leurs performances. En mobilisant l’approche des paradoxes comme cadre d’analyse de la gestion des tensions de la durabilité, cette recherche permet de mieux comprendre ce type de problèmes et comment des petites entreprises y faire face.

 

Edition 2019

En 2019, le jury a décidé cette année de primer la thèse de :

Laura VIAUT, sur « Les mécanismes de gestion des conflits dans l’espace aquitain au haut moyen âge (VIII-XIIèmes siècles) », soutenue à l’Université de Limoges sous la direction de Jacques Péricard.

 

Le jury a également décidé de décerner une mention spéciale à deux autres candidates :

Helen MICHEAUX pour sa thèse sur « Le retour du commun au cœur de l’action collective : le cas de la Responsabilité Elargie du Producteur Comme processus de responsabilisation et de corégulation », soutenue à Mines Paris Tech sous la direction de Franck Aggieri.

 

Alice VALIERGUE pour sa thèse intitulée « Sociologie du marché « volontaire » des services de compensation carbone », soutenue à l’IEP de Paris, sous la direction de Sophie Dubuisson-Quellier.

 

Edition 2018

Le Réseau International de recherche sur les Organisations et le Développement Durable organise le Prix de thèse RIODD VIGEO EIRIS 2018. Ce prix de thèse a une vocation profondément transdisciplinaire en sciences sociales et s’adresse à toutes les disciplines (Sciences de gestion, Économie, Droit, Sociologie, Sciences Politiques, Histoire, etc.) pour valoriser les meilleures thèses ayant trait à la responsabilité sociale ou sociétale des organisations et/ou le développement durable (et plus généralement à la thématique large des relations entre entreprises et société).

 

Face à la très grande qualité des thèses reçues, le jury a décidé cette année de primer trois thèses :
–  Hélène  L’HUILLIER,  «L’impact de projets locaux de RSE sur le développement humain durable. Application à des projets menés par des multinationales au Nigéria et au Mexique  », soutenue à l‘ Université de Lille 1 sous le co-direction de Florence Jany-Catrice et Cecile Renouard
– Pascale RICARD,   « La conservation de la bio-diversité dans les zones maritimes internationales » soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne sous la direction d’Evelyne Lagrange
– Marie PIGANIOL, « Quartiers de reconnexion. Genèse et production d’un nouveau modèle urbains », soutenue à l’IEP de Paris sous la direction de Sophie Dubuisson-Quellier.

 

Edition 2017

Le Réseau International de recherche sur les Organisations et le Développement Durable organise le Prix de thèse RIODD VIGEO EIRIS 2017 pour valoriser les meilleures thèses en sciences sociales en lien avec la responsabilité sociale ou sociétale des organisations et/ou le développement durable.

Les thèses éligibles au prix RIODD Vigeo Eiris 2017 doivent avoir été soutenues durant les deux années civiles précédant la date du congrès du RIODD, donc entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2016. Les chercheurs ayant candidaté au Prix RIODD Vigeo Eiris 2016 et dont la thèse n’a pas été récompensée peuvent soumettre à nouveau un dossier.

Toutes les thèses rédigées en français ou en anglais sont éligibles, quels que soient les contextes universitaires, notamment thèses de doctorat en France, PhD anglo-saxons, DBA, etc. En revanche les thèses dites « professionnelles » qui correspondent à des mémoires réalisés dans le cadre de masters ou de mastères ne sont pas éligibles.

Lauréat :
BOMMIER Swann :  « A flawed development – Land dispossession, transnational social movements and extraterritorial corporate regulation: Michelin inTamil Nadu (India) » – SciencesPo Paris – CERI.  Direction : Christophe Jaffrelot et Cécile Renouard.
Finalistes :
– BEN KHALED Wafa :  « Formalisation de l’éthique au sein des entreprises : étude du design des outils éthiques des firmes multinationales » – Université Paris Dauphine – DRM. Direction : Nicolas Berland
– BERNARD-MONGIN Claire : «  La biodiversité par projet : Réflexivité engagée et dispositif stratégique en Albanie » – Université de Montpellier – MRM, IAMM. Direction : Florence Palpacuer et Maya Leroy
– SEHIER Clément : « RSE et capitalisme en république populaire de Chine. Quelles transformations du rapport salarial ? » – Université Lille 1 – CLERSE. Direction : Richard Sobel et Bruno Boidin
–  VUATTOUX Jean-Christophe : « Le contrôle des risques psychosociaux, réponses organisationnelles dans un nouveau champ institutionnel »  – Université de Lorraine – CEREFIGE. Direction : Frédérique Déjean
2017 RIODD VE PRIX-1

 

Edition 2016

Le Prix de Thèse RIODD-VIGEO Eiris 2016 est attribué à:
Alexandre Rambaud
pour la thèse intitulée :
La valeur de l’existence en comptabilité : Pourquoi et comment l’entreprise peut (p)rendre en compte des entités environnementales pour « elles-mêmes » 
qui a été réalisée à DRM, Université Paris Dauphine, dans la discipline « sciences de gestion ».Le jury lui adresse toutes ses félicitations.

Le jury a également souhaité distingué 2 autres travaux qui ont été finalistes pour ce prix de thèse (qui respecte ici l’ordre alphabétique) :

Pilar Acosta
Pour la thèse intitulée :
« Understanding the outcomes of private regulations for corporate social responsibility in global value chains. The case of the Colombian agro-food industry «
à l’ESCP  Europe
et
Fiona Ottaviani
pour la thèse intitulée :
« Performativité des indicateurs, indicateurs alternatifs et transformation des modes de rationalisation »
au Centre de recherche en économie de Grenoble.
Nous adressons toutes nos félicitations aux finalistes.
Le Prix RIODD-VIGEO-Eiris, sera remis lors du 11ème congrès à Saint-Etienne,  le mercredi 6 Juillet 2016
Lauréat :
 Photo - Rambaud
Alexandre Rambaud – La valeur de l’existence en comptabilité : pourquoi et comment l’entreprise peut (p)rendre en compte des entités environnementales pour « elles-mêmes » ?
Sous la direction de Jacques Richard – DRM, Université Paris Dauphine
Cette thèse étudie l’intégration d’entités environnementales pour elles-mêmes (EEPM) dans la comptabilité générale d’entreprise. Nous resituons premièrement les termes de cette question (Q) dans le cadre des rapports Homme/Nature via une analyse de la Modernité. Nous en déduisons 3 approches-types de Q : une Moderne Orthodoxe centrée sur l’objectivation et incluant notamment la valeur d’existence ; une Moderne renvoyant à l’Ethique Environnementale, où les entités non-humaines sont subjectivées via la valeur intrinsèque ; une a-Moderne Ecologique Relationnelle. Nous montrons ensuite que la ligne narrative centrale de la comptabilité financière est celle du maintien d’un capital – Fundiste, Matérialiste ou monétaire. Nous redéfinissons ainsi la notion de capital de manière étendue et construisons un Modèle Comptable Intégratif (MCI), systématisant l’extension des états financiers à tout capital à partir du principe de maintien des capitaux. Nous relions finalement l’intégration d’EEPM selon chaque approche-type au maintien de certains capitaux et appliquons le MCI à ceux-ci pour obtenir des modèles comptables répondant de façon méthodique à Q.
Finalistes :
 Foto Pili 2-1
Pilar Acosta – « Understanding the outcomes of private regulations for corporate social responsibility in global value chains. The case of the Colombian agro-food industry « 
Sous la direction d’Olivier Delbard et d’Aurélien Acquier – ESCP  Europe
Depuis les années 90 il y a une montée en puissance des codes de conduite, mécanismes d’autorégulation et initiatives multi-parties prenantes visant à contrôler les activités sociales et environnementales dans les chaînes globales de valeur. Malgré l’augmentation des préoccupations sociales et environnementales, les effets de ces mécanismes de régulation privée pour la responsabilité sociale d’entreprise (RSE) sont encore limités. En prenant trois approches distinctes, nous proposons de compléter la littérature en expliquant de quelle manière les fournisseurs mettent en place, en bout de chaîne, les approches RSE véhiculées par les instruments de régulation privée. Les résultats, déclinés en trois articles, montrent que les régulations privées dans les chaînes globales de valeur viennent s’ajouter aux rôles politiques traditionnels des entreprises locales et remettent en question la gouvernance de la RSE dans l’industrie agro-alimentaire. Néanmoins, la RSE, soutenue par ces régulations, sous-tend une approche instrumentale, renforçant un mouvement de désencastrement du fournisseur des communautés géographiques à proximité. Il s’agit d’un processus simultané de détachement (dés-encastrement du local) et de connexion (ré-encastrement dans le global), qui se joue au niveau des acteurs et leurs rôles, et concerne aussi bien les pratiques et les définitions de la RSE. Notre travail révèle également que l’adoption des contenus des régulations privées et leur diffusion aux fournisseurs de deuxième rang est sélective et non exhaustive. Le rôle des associations d’industriels est essentiel dans la traduction des contenus de ces régulations privées.
 finoa
Fiona OTTAVIANI – Performativité des indicateurs, indicateurs alternatifs et transformation des modes de rationalisation
Sous la direction de Claudine OFFREDI, Université Grenoble-Alpes, Sciences économiques
Les recherches récentes portant sur les indicateurs alternatifs suggèrent la nécessité d’une révision fondamentale de la manière de concevoir le processus de construction des indicateurs et s’inscrivent dans un mouvement critique vis-à-vis du primat d’une forme de rationalisation économiciste et expertale dans le champ des politiques publiques. Cette thèse s’inscrit dans le champ de ces travaux et a pour objet d’apprécier la manière dont il est possible que ces indicateurs soient porteurs d’une « alternative » en termes de rationalisation de l’action.Pour apprécier les transformations opérées au sein du processus de quantification, la thèse prend pour objet l’expérimentation menée à Grenoble quant à la construction d’Indicateurs de Bien-Etre Soutenable Territorialisés (IBEST). Suivant une logique pragmatique de la recherche-action, nous mettons en avant la plus-value de l’articulation entre une logique d’enquête et une démarche participative au regard du processus d’opérationnalisation d’indicateurs de bien-être soutenable. Au-delà des apports méthodologiques et cognitifs liés à l’hybridation opérée entre la méthode quantitative et la démarche participative, la contribution de la recherche réside dans l’éclairage que l’expérimentation apporte sur la conception de la dynamique institutionnelle.

 

Edition 2015

Le Réseau International de recherche sur les Organisations et le Développement Durable organise le Prix de thèse du RIODD 2015 pour valoriser les meilleures thèses en sciences sociales en lien avec la responsabilité sociale ou sociétale des organisations et/ou le développement durable.

Le Prix de Thèse RIODD-VIGEO 2015 est attribué à Marine COLON pour son travail de thèse intitulé

« Les contrats de performance dans le secteur de l’eau urbaine ougandais, structure de la matérialisation de la logique de marché et support de travail institutionnel »

Sous la direction de Michel Nakhla , AgroParis Tech, Sciences de Gestion.

Résumé Thèse Marine COLON

Le jury a également souhaité distinguer quatre autres travaux finalistes pour ce prix :

Yulia ALTUKHOVA

« Comptabilité agricole et développement durable: étude comparative de la Russie et de la France »

Sous la direction de Jacques Richard,Université Paris Dauphine, Sciences de Gestion,

Résumé Thèse Yulia ALTHUKOVA

Céline BERRIER-LUCAS

« Emergence de la dimension environnementale de la RSE : une étude historique franco-québécoise d’EDF et d’Hydro-Québec »

Sous la direction d’Anne Pezet, Université de Paris Dauphine, Sciences de Gestion,

Résumé Thèse Céline BERRIER LUCAS

Virginie LECOURT

« Le processus questionnant en éthique : une étude exploratoire à partir d’expériences individuelles et organisationnelles »

Sous la direction de José Allouche et Thierry Pauchant, HEC Montréal/Université Paris1, Sciences de Gestion

Résumé Thèse Virginie LECOURT

Gaëtan MARAIN

« La juridicisation de la RSE »

Sous la direction de François Pasqualini, Université Paris Dauphine, Droit

Résumé Thèse Gaëtan MARAIN

 

Edition 2014

Le Prix 2014 a été remis lors du congrès RIODD qui s’est déroulé à Bordeaux du 01 au 03 octobre 2014.

Le jury, composé exclusivement de membres du CA du Riodd , a examiné 16 candidatures et a décidé de nommer deux lauréats qui ont reçu chacun un prix de 1 000€ sponsorisé par Vigeo.

Jeanne RIOT (Ecole des Mines de Paris) – Discipline : Sciences de gestion – Thèse sous la direction de Franck Aggeri

Le management de l’environnement à travers ses instruments : de la diffusion d’outils à la construction de dynamiques d’action collective pour l’innovation environnementale

et

Stéphane Vernac (Université Paris Ouest Nanterre) – Discipline : Droit/Mention Droit privé – Thèse sous la direction d’Antoine Lyon-Caen

Le pouvoir d’organisation. Au croisement du droit du travail et du droit des sociétés

Les trois finalistes  sont :

Amélie Bohas (Université Lyon III – Vers une analyse de la relation systèmes d’information, développement durable et RSE : l’adoption et l’évaluation du Green It),

Denis Coëdel (Université Paris-Est – L’épreuve de la responsabilité : le personnel de la grande distribution à l’ère de la responsabilité)

Kenneth De Roëck (Université Catholique de Louvain – Opening the black box between CSR and employees’ attitudes : three empirical essays on the mechanisms driving employees’ responses to CSR)

 

Edition 2013

En 2013, 19 candidatures ont été reçues dans le cadre du Prix de Thèse du RIODD, sponsorisé par Vigeo et Adecco.

Les deux lauréats reçus sont :

Julie Bastianutti
Quand la Responsabilité Sociale de l’Entreprise remet la stratégie en question(s). Quatre variations autour des enjeux théoriques et empiriques soulevés par la RSE prise comme objet stratégique.
Thèse en sciences de gestion, 28 novembre 2012, Ecole polytechnique, Paris.

et

Damien Krichewsky
La responsabilité sociale d’entreprise : un méta-encastrement des firmes. Une analyse du cas indien
Thèse en sociologie, 20 septembre 2012, Institut d’Etudes Politiques de Paris.

 

Edition 2012

En 2012, le Prix de Thèse RIODD sponsorisé par VIGEO et ADECCO a récompensé deux lauréats :

Prix RIODD-VIGEO 2012 décerné à Christophe Revelli

« La performance financière de l’investissement socialement responsable (ISR) : approche méta-analytique »

Thèse en sciences de gestion de l’Université Montpellier 1, 21 novembre 2011.

et

Prix RIODD-ADECCO 2012 décerné à Benjamin Huybrechts

“Explaining Organisational Diversity In Fair Trade Social Enterprises”

PhD in Economics and Management Sciences, HEC Management School, University of Liege