Parution – Ferruccio Ricciardi La Fracture gestionnaire. Savoirs et techniques d’organisation en Italie (1948-1960), Paris, Classiques Garnier, collection « Histoire des technique », 2016, 306 p.

« Le tournant de la Seconde Guerre mondiale sanctionne-t-il la suprématie des États-Unis en matière d’organisation d’entreprise ? »

La « fracture gestionnaire » désigne l’écart qui sépare, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe des États-Unis en termes à la fois de connaissance et d’interprétation sur ce que doit être l’organisation d’entreprise. La circulation d’experts et de techniques, impulsée par les aides du plan Marshall, vise à combler cet écart. En se focalisant sur le cas italien, ce livre étudie la façon dont le référentiel américain a agi sur la codification et la légitimation d’un nouveau savoir : le management. Ce processus résulte moins d’une évolution progressive vers plus d’efficacité et plus de rationalité (tel que le récit mainstream nous apprend) que d’une mise en série d’ajustements conjoncturels et localisés.

Table des matières

Pour plus d’informations, cliquez ICI.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.