Accueil » News » Parution – UNE FINANCE AUX ORDRES : COMMENT LE POUVOIR CHINOIS MET LE SECTEUR FINANCIER AU SERVICE DE SES AMBITIONS

 

Parution – UNE FINANCE AUX ORDRES : COMMENT LE POUVOIR CHINOIS MET LE SECTEUR FINANCIER AU SERVICE DE SES AMBITIONS

 

Nathan Sperber publie avec l’Institut Rousseau “UNE FINANCE AUX ORDRES : COMMENT LE POUVOIR CHINOIS MET LE SECTEUR FINANCIER AU SERVICE DE SES AMBITIONS”.

Nathan Sperber est chercheur post-doctorant à l’Université Fudan à Shanghai et docteur associé au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP). Il a fait ses études de master à l’Université d’Oxford et il est titulaire d’une thèse en sociologie à l’EHESS. Sa recherche porte, entre autres, sur l’économie politique de la Chine, sur la financiarisation en perspective comparée et sur l’histoire de la pensée marxiste. Il est le co-auteur d’une Introduction à Antonio Gramsci (La Découverte).

Alors que Huawei et TikTok ont défrayé la chronique cette année, alors que les ambitions commerciales, technologiques et militaires de la Chine sont devenues des enjeux de premier plan, le secteur financier chinois reste curieusement sous les radars. Sait-on, par exemple, que le système bancaire chinois est depuis 2016 le plus grand du monde par actifs, dépassant celui de la zone euro ? Sait-on que China Development Bank et Export-Import Bank of China détiennent à elles deux plus de créances à l’international que la Banque mondiale ? Au-delà de sa taille et de sa croissance accélérée, c’est le fonctionnement qualitatif du système financier chinois qui gagne à être connu. Car les grandes institutions financières chinoises ont cela de particulier qu’elles sont des entités hybrides, mi-économique mi-politiques, à la fois organes du Parti-État et acteurs de marché. La finance chinoise dans son ensemble est assujettie à des mécanismes de contrôle multiples qui en font avant tout un instrument au service du pouvoir. Alors que ces dernières décennies nous ont habitués, en Europe, à des secteurs financiers plus prompts à imposer leurs priorités aux États que l’inverse, il peut être instructif de décentrer la perspective pour faire voir comment un ordre financier tout autre est en train de monter en puissance en Chine.

 

Aucun commentaire

Soyez le premier à donner votre avis.

Poster un Commentaire